Créée par Raabo n° AN VII-058/FP/MF/SEFB/SG/DEP du 30 avril 1991, la Cellule Informatique du Ministère chargé des Finances est la structure informatique chargée de la coordination et de la mise œuvre du premier Schéma Directeur Informatique (SDI) du département. Elle devient en 2000, la Direction des Services Informatique et en 2008 la Direction Générale des Services Informatiques. Parallèlement à cette mutation de la Cellule Informatique, d’autres services chargés de l’informatique ont vu le jour progressivement dans les régies financières et ont aujourd’hui le rang de directions de services. Il s’agit chronologiquement de :

  • la Direction de l’Informatique et des Statistiques (DIS) à la Direction Générale des Douanes (DGD) ;
  • la Direction de l’Informatique (DI) à la Direction Générale des Impôts (DGI) ;
  • la Direction de l’Informatisation du Trésor (DIT) à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP) ;
  • la Direction de l’Informatisation et des Statistiques  Budgétaire (DISB) à la Direction Générale du Budget (DGB).

Ces mutations institutionnelles se sont justifiées par une informatisation très accentuée des processus métiers du Ministère en charge des finances. En effet, d’un (1) seul ordinateur en 1987, le MINEFID est passé à 3 500 ordinateurs en 2010. A ce jour le parc informatique est évalué à plus de 8000 ordinateurs. De même, plusieurs logiciels ont été progressivement développés ou acquis pour la gestion des grands domaines jugés prioritaires des finances publiques, notamment la dépense, la comptabilité de l’Etat, les recettes, les marchés publics et les financements extérieurs. Ils font aujourd’hui la fierté du Burkina Faso au-delà de nos frontières (aussi bien au niveau de certains Etats qui s’inspirent de notre expérience qu’au niveau des partenaires techniques et financiers qui nous en félicitent), tant elles ont contribué à améliorer la gestion des finances publiques notamment en fiabilité, rapidité et transparence. Il s’agit des applications suivantes :

  • le système douanier automatisé (SYDONIA World) ;
  • l’Identifiant Financier Unique (IFU) ;
  • le Circuit Informatisé de la Dépense (CID) ;
  • le Système Intégré de Gestion Administrative et Salariale du personnel de l’Etat (SIGASPE) ;
  • la Comptabilité Intégrée de l’Etat (CIE) ;
  • le Système de Gestion des Dépôts de Fonds (SGDF) ;
  • le système intégré de taxation (SINTAX) ;
  • le Circuit Intégré de la Recette (CIR) ;
  • le Système d’Information intégré des Marchés Publics (SIMP) ;
  • le Système Intégré de Gestion de la Comptabilité Matières (SIGCM) ;
  • le Circuit Intégré des Financements Extérieurs (CIFE).

Enfin, le développement des applications s’est accompagné de l’extension du réseau informatique inter administratif (RESINA) qui couvre aujourd’hui toutes les régions et interconnecte plus de deux cents (200) bâtiments de l’Administration dont plus d’une centaine à Ouagadougou. Cette évolution considérable du système d’information informatisé a consacré l’utilisation des outils informatiques au quotidien dans tous les services du MINEFID.